Comment construire un puits dans son jardin ?

Installer un puits chez vous, pourquoi pas ? Votre terrain s’y prête grâce à la nappe d’eau qui y circule et la commune est prête à vous donner le permis de construire nécessaire. Comment procéder ? Et quel type de puits choisir ?

Le puits de surface

technipompe
Source : https://www.technipompe.fr/

Si votre terrain n’est guère propice à la construction d’un puits souterrain (de par sa nature, ou parce qu’il ne s’y trouve aucune nappe d’eau qui permettra, dans un second temps, de l’alimenter), le mieux est d’opter pour un puits traditionnel de surface, grâce auquel vous pourrez récolter les eaux de pluie. La construction d’une cuve pour le stockage de l’eau est un travail de maçonnerie qui se limite généralement aux 8 mètres de profondeur. Il est suffisant de lui adjoindre une pompe de surface pour pouvoir se servir de son eau aussi souvent que nécessaire.

Le forage d’un puits

Le forage est une entreprise plus ambitieuse, puisqu’il vous permettra d’utiliser des volumes d’eau bien supérieurs à ceux contenus par un puits traditionnel. Le forage implique l’insertion de tubes dans le sol afin de capter les nappes d’eaux souterraines. Sa mise en place en passe donc par une analyse préalable du terrain et l’établissement de la présence d’une rivière souterraine ou de nappes phréatiques. Les pompes immergées pour puits sont conçues de façon à pomper les eaux profondes dans des espaces étroits. C’est donc d’une pompe de forage dont vous aurez besoin pour pouvoir vous servir de l’eau de votre puits pour de nombreuses tâches, qui vont de l’irrigation de votre jardin au lessivage de vos sols, en passant par le fonctionnement de votre lave-linge et de vos toilettes !